Sénégal: Entre hors tension et surtension

Étiquettes
17 décembre 2010

Sénégal: Entre hors tension et surtension

Faut-il le dire ou le taire ? Il vaut mieux l’écrire : la Senelec nous emmerde. Le mot est, peut-être, un peu fort, c’est vrai. Mais c’est exactement ce que pensent les habitants de la banlieue dakaroise en général et ceux de Keur Massar en particulier. On a presque envie de dire que la Senelec est l’entreprise la plus nulle du Sénégal. Pourquoi ? Vous le savez sans doute.

Depuis plus de 10 ans, les coupures d’électricité hantent le quotidien des sénégalais. Non seulement la Senelec (la Société nationale d’électricité) est incapable de nous fournir, en continu, le courant alternatif, mais elle continue de nous électrocuter avec des factures salées.

Coupure toutes les 3 heures en banlieue.

Reprenons le cas de Keur Massar (Commune d’arrondissement située à 22km de Dakar) et prenons des dates et des exemples concrets.

Ces deux dernières semaines (06 au 17 décembre) ont été particulièrement électriques (au propre comme au figuré) pour la population. On a assisté à des coupures de courant chaque jour, tous les jours, jour après jour. Des coupures qui peuvent durer jusqu’à plus de 9 tours d’horloge. Quelque fois, c’est un phénomène écœurant qui se produit :

Le 09 décembre, par exemple, entre 8h et 23h GMT, c’est-à-dire 14 heures de temps, le courant a pu disparaitre et réapparaitre exactement 5 fois (sans exagération), soit une coupure toutes les 3 heures. Des délestages qui ont duré entre 45 et 60 minutes. Ce qui poussa un gérant de cyber à lâcher sa petite bombe : « Wa Senelec ay kouti lègn rek ». (Traduction littérale : « Les responsables de la Senelec ne sont que des chiots »). Ce cri du cœur se comprend aisément.

Les coupures bloquent le travail et entrainent un manque à gagner énorme. Les menuisiers métalliques font la sieste toute la journée dans leurs ateliers pour rentrer bredouille le soir. Les tailleurs se tournent les pouces constamment devant leurs machines à coudre. Les (mondo)blogueurs poireautent, des heures durant, dans les cybercafés, avec des va-et-vient incessants, avant de pouvoir saisir et publier leurs articles. Certains cybercafés qui sont équipés de groupes électrogènes sont obligés d’augmenter les tarifs de la connexion. D’autres préfèrent, tout simplement, fermer avant que  leurs ordinateurs  ne soient complètement détruits. (la plupart ne sont pas équipés d’onduleurs)

Surtension

Le phénomène de surtension consécutif à cette cascade de coupure a fini de bousiller nombre de matériels électroménagers. De quoi s’agit-il d’ailleurs?

On parle de surtension ou survoltage quand un appareil reçoit une tension supérieure à la normale. En effet, pour bien fonctionner, un appareil électrique doit être alimenté sous une certaine tension qui tourne, pour certains, autour de 220 volts. Malheureusement, quand le courant revient après une coupure, la tension aux bornes des prises de courant dans les maisons peut grimper, par endroit, jusqu’à plus de 300 volts avant de se stabiliser à 220 volts comme en temps normal. Ce qui détruit complètement tous les appareils branchés au secteur. Après la fête de Tabaski, par exemple, beaucoup de ménages n’ont pas pu conserver leur viande qui a fini par pourrir faute de réfrigérateurs fonctionnels. Tout cela à cause de la Senelec et ses dirigeants.

Bon sang! C’est quoi le véritable problème cette malheureuse entreprise ? Des ennuis financiers ?  Des soucis de combustible ? Ou alors le problème est lié à des autorités tordues, aux discours tordants qui pillent et gaspillent l’argent que l’Etat y injecte ?

En vérité, le vrai problème de la Senelec reste encore « une énigme enveloppée dans un mystère le tout enfoui dans un secret » comme disait l’autre. Chaque année, on nous sort un nouvel alibi. Quand est-ce qu’ils vont cesser de nous prendre pour des canards ?

Arouna BA

Partagez

Commentaires

Alimou
Répondre

La situation décrite ici est bien lamentable, et ce, tous points de vue. Mais ici à Conakry, il y a bien pire! Comme quoi, en toutes situations, il convient de relativiser!

Soumah
Répondre

les coupure c nest pas seulemen qu'en banlieue. ça devien très sérieu. jai été obligé de passer trois fois à dakar plateau (centre ville) pour recuperer le billet d'avion de mon pa ki devait voyager sur la guinée juste parce qu'il yavai coupure en ville depui la veille. carton rouge à la senelec du moins la coupelec

Issa
Répondre

C vrai. la situation de la banlieue est similaire dans toutes les régions du Sénégal. Vraiment vraiment nous sommes fatigués avec maudite Senelec. Pauvre entreprise!!!

seydi
Répondre

Bel article. Issa a raison. Partout au sénégal c'est comme ça. D'ailleurs la presse en parle chaque jour. A quand la fin de ce calvaire????

massage
Répondre

Great information! I’ve been looking for something like this for a while now. Thanks!

Coulibaly
Répondre

Eh bien cher Ba! Les mots manquent pour qualifier ce dysfonctionnement de nos sociétés d'électricité. Cela demontre à quel point nous (Africains), faisant tout sans perspective, sans prospection, et sans projection. Nous ne devrons pas connaître ces problèmes d'énergie avec toute l'energie renouvelable que nous avons. Les ivoiriens diront c'est versé waaaaaah, en Afique.

Ameth DIA
Répondre

Ce qui est pire dans tout çà c'est que lorsque ta machine est bousillée, ils ne te la rembourse pas. Pourtant c'est eux les fautifs dans tout çà. Et le problème ne s'arrête pas qu'à la banlieue dakaroise c'est tout le territoire qui est concerné.

scholarships for women
Répondre

Finally, an issue that I am passionate about. I have looked for information of this caliber for the last several hours. Your site is greatly appreciated.

Sat Anlage
Répondre

awesome blog, do you have twitter or facebook? i will bookmark this page thanks

Jeanette Eisler
Répondre

I am impressed with this web site , real I am a fan .

Ludmilla Schulmann
Répondre

this is really amazing how this works. After reading your post I really understand it in full thanks

Samoa Tours
Répondre

Nice insightful post. Thanks for sharing the information.

Affiliate Program Manager
Répondre

Great Post. You do a good job. Thanks again

Donte Gough
Répondre

Great article. Waiting for more.

airfix models
Répondre

It really is rare to come across a specialist in whom you might have some confidence. In the world in the present day, nobody absolutely cares about showing others the way out in this issue. How happy I am to have found a really wonderful web-site as this. It is really people like you that make a true difference nowadays through the suggestions they talk about.

Seydi Rokhaya
Répondre

je pense que c'est tout le Sénégal it's verry hard this situation! on reste parfois 8h de temps sans électricité et c'est grave surtout pour les entreprises et autres structures sans oublier les ménages. je me demande où l'on va!!! encore félicitation pour la qualité de tes articles A et du courage!!!