Une astrophysicienne de Harvard à Dakar

25 décembre 2010

Une astrophysicienne de Harvard à Dakar



L’Ucad a eu l’honneur d’accueillir, ces derniers jours, une brillante astrophysicienne pensionnaire de la plus célèbre et la plus prestigieuse université du monde: la fameuse Harvard University de Massachusetts aux États-Unis. Dans le cadre de la promotion de l’astronomie en général et l’astrophysique en particulier, en Afrique de l’Ouest, Dr Katrien Kolenberg a été invitée à Dakar pour animer une série d’exposés sur beaucoup de thèmes relatifs à l’astronomie de base. Retour  sur un voyage passionnant dans le temps et dans l’espace.

5 cours d’astronomie gratuits.

Une semaine durant, un public composé d’élèves des lycées environnants, d’étudiants et d’enseignants ont profité des cours du docteur Kolenberg dans les locaux de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Dans un français limpide mais teinté d’un charmant accent anglais, la jeune femme à la frêle silhouette et au visage radieux comme la Lune a passé en revue 6 thèmes : La Terre dans l’Univers, la Lune, le Soleil, le Système Solaire, les Étoiles et les Galaxies. Elle a également apporté quelques télescopes et initié des séances d’observations du Ciel et des quelques planètes.

«Les américains ont bien marché sur la Lune»

Avoir devant soi une spécialiste en astrophysique venue d’une si prestigieuse université américaine n’est pas fréquent en Afrique. Le public en a donc profité pour balancer à la jeune chercheuse une avalanche de questions auxquelles elle a gracieusement répondu. Parmi elles, celle relative au voyage des américains sur la Lune et la polémique qu’il a suscitée par la suite. Selon elle, les astronautes américains se sont bien rendus sur la Lune dans les années 60. Elle en est convaincue. Elle soutient qu’une simulation de ce voyage aurait été plus difficile à réaliser. Elle explique, par ailleurs, qu’une photographie du sol lunaire récemment prise par un satellite de la NASA a révélé des traces de bottes et du matériel laissé par les astronautes sur la Lune. A la question de savoir comment le drapeau américain est arrivé à flotter dans un environnement dépourvu d’atmosphère, donc de vent, elle avoue qu’elle n’a pas d’explication à cela mais qu’il doit bien y avoir une raison.

Arouna BA

Ps: Cet article a été repris par le site www.en-souvenir-de-rachou.com/article-une-astrophysicien…

Partagez

Commentaires

Sow
Répondre

Cool ça. C'est bien de la part de l'université!

Clément Duez
Répondre

Bravo, très beaux articles Arouna, tu iras loin je pense :)