Grand’place virtuel

Étiquettes
3 février 2011

Grand’place virtuel

Le Sénégal a eu et continue d’avoir cette belle réputation d’être une terre d’hospitalité. Cette image très reluisante de la nation est due, sans doute, à la tolérance, la générosité et l’ouverture de son peuple chaleureusement accueillant, drôlement sympa et simplement drôle. L’ambiance bon enfant qui règne dans les grand’place en est une parfaite illustration. Ils ont, (malheureusement?) tendance à disparaître à cause de ces réseaux sociaux qui ont le vent en poupe ces dernières années.

C’est quoi un  »grand’place »?

Prenons mon propre exemple. Pour égrainer mes instants libres, surtout en période de vacance, j’avais coutume de rejoindre les copains du quartier, devant la boutique du coin notamment, histoire de partager des moments de retrouvailles et de palabres, autour du thé, habituellement. Ces instances de discussions et de détente savaient si bien réunir, physiquement et fréquemment, les jeunes, sans distinction d’ethnie, de confrérie ou de nationalité et permettaient, par ricochet, de raffermir les relations et cultiver le bon voisinage. Ce sont les lieux de rencontre du genre, qu’on retrouvait, jadis, dans tous les quartiers du pays, que les sénégalais appellent, communément,  »grand’place ».

Du réel au virtuel

Aujourd’hui, les grand’place n’existent plus, ou presque. Ou alors, ils ont évolué vers la version moderne, celle électronique.

Grâce à la bande passante qui se développe de plus en plus au Sénégal et l’accès plus ou moins facile au net, les tarés du claviers (dont je suis), ont délaissé les amis du coins au profit des ordinateurs qui nous entrainent dans d’autres espaces de rencontre qui ont pour noms: Hi5, My Space, MSN, Twitter… sans oublier l’incontournable Facebook.

Ces sites qui ont vu le jour, pour la plupart, grâce au Web 2.0 sont rapidement devenus les nouveaux lieux de partage des idées, des loisirs, des photos, des tuyaux… Bref, une véritable ambiance grand’place… virtuel.

La courbe des adeptes des ces portails est exponentielle au Sénégal. Conséquence; les amis ne se voient plus en chair et os. Les contacts se font par machines interposées.

Alors! Déshumanisation des relations ou nouvelle ère (aire?) de socialisation?

Arouna BA

Partagez

Commentaires

free mp3
Répondre

i be pleased it S3: Science-Société-Sénégal » Archives du Blog » Grand’place virtuel at present im your rss reader

Djiby
Répondre

facebook prend trop mon temps mais ca ne m'empeche pa de travailler car dama am sama systeme!

Mayacine
Répondre

bien developpé!!

Andriamihaj
Répondre

Déshumanisation des relations ou nouvelle ère (aire?) de socialisation?
Ça dépend, c’est une déshumanisation si on utilise des intermédiaires, « ordis interposés »,alors qu’on a de réels moyens pour aller vers les amis et leur parler. Mais c’est une nouvelle aire au niveau où on rencontre d’autres personnes, à l’autre bout du monde, de différentes nationalités et cultures qui permettent la réalisation d’échanges dans de nombreux domaines !

Kpelly
Répondre

Oui, man, Facebook et les autres réseaux sociaux contribuent aujourd'hui à rendre virtuelles les relations. Ne soyez pas surpris de voir un voisin à cent mètres de votre cour vous demander sur Facebook si vous avez voyagé! Marrant, marrant, alors!
Amitiés!

BA Arouna
Répondre

Ah! Ah! Ah! Toujours aussi marrant ce Kpelly... le comble serait désormais de se retrouver à chater à travers la toile avec facebook alors qu'on serait dos à dos dans cyber du coin. Merci ami virtuel

Seydi Rokhaya
Répondre

toujours au top Rone! avec facebook tout devient virtuel je te jure parfois méme on ne voit plus certains amis tout se limite sur le net je ne sais pas si c'est positif ou pas