Une polémique bien huilée

Étiquettes
16 mars 2011

Une polémique bien huilée

C’est un débat et même une polémique, par presse interposée, qui a opposé, la semaine dernière, deux camps ayant comme dénominateur commun le marché de l’huile du Sénégal. D’un côté, il y avait les vendeurs d’huile « ségal » (huile d’arachide non raffinée) et d’un autre, les travailleurs de la Suneor (société agro-alimentaire qui produit et commercialise l’huile d’arachide raffinée et enrichie en vitamine A).

Action

Lors d’une conférence de presse qu’il a tenue le jeudi dernier, le directeur général de la Suneor n’a pas du tout été tendre avec les marchants de l’huile ‘’segal ». Dans un discours belliqueux, il a parlé de leur produit en ces termes : « L’huile ‘’segal » est dangereuse. Elle est toxique. Elle contient de l’aflatoxine*, qui est cancérigène. Elle contient contient un excès de fer. Elle contient un excès de plomb. Elle contient des résidus de pesticides. C’est un danger public. » La force de ses mots a, sans doute, effrayé beaucoup de consommateurs (dont moi même).

Réaction

La réaction de l’autre camp ne s’est pas fait attendre. Les commerçants estiment que les propos du directeur ne sont pas crédibles. Dans les radios et télévisions du pays, ils commentent : « Notre huile est consommable sans danger. Elle est produite à partir des graines d’arachide. Nos aïeux l’utilisaient dans la cuisson sans problème. Ils étaient, d’ailleurs, en meilleure santé. La Suneor cherche juste à dissuader la population d’acheter l’huile ‘’segal » pour mieux écouler ses produits. »

Opinion

D’aucuns diront que ce sont, là, les paroles d’un profane contre celles d’un expert. Il est, par conséquent, inconcevable que le premier puisse contredire et médire les dires du second. Mais, en réalité, le problème n’est pas si simple. Nous n’avons surtout pas la prétention d’arbitrer les deux parties mais il nous semble nécessaire de parler d’un précédent qui nous poussent à mettre quelques points d’interrogation sur la bonne foi de la direction de la Suneor.

En 2009, les dirigeants de la société avaient interdit l’importation d’huile de palme de la Côte d’Ivoire pour protéger la santé de la population car, disaient-ils, elle est dangereuse pour la consommation. Selon eux, l’huile contient un excès d’acides gras qui peut entrainer des maladies cardiovasculaires…

Aujourd’hui, c’est cette même Suneor qui importe cette même huile pour « diversifier la gamme de leur produit ». Protéger la santé de la population n’était donc pas leur soucis premier.

Le DG de la Suneor, n’est-il pas entrain de faire le malin avec les sénégalais ? N’y a t-il pas des logiques commerciales entre les lignes de sa déclaration du Jeudi ? Rappelons, d’ailleurs, qu’il n’est pas un spécialiste de la chimie mais plutôt un expert en comptabilité et finance.

En tout cas, il a décidé de racheter, aux commerçants, l’huile ‘’segal », la raffiner puis la remettre sur le marché. Une affaire que nous allons, certainement, suivre et surveiller comme de l’huile sur le feu.

Arouna BA

*L’aflatoxine est une substance toxique produite par des champignons proliférant sur des graines conservées en atmosphère chaude et humide.

crédit photo : saveurbio.blogspot.com

Partagez

Commentaires

Rapid Gigabitz
Répondre

i like it S3: knowledge-Société-Sénégal » records du Blog » Une polémique bien huilée now im your rss reader

BA
Répondre

Je viens d'apprendre que l'Institut de Technologie Alimentaire a confirmé la présence d'aflatoxine dans l'huile "segal". Ils disent la concentration en aflatoxine peut être réduite en exposant la bouteille d'huile au soleil. Ils ont également une technique permettant d'absorber l'aflatoxine avec du silicate de magnésium.

Seydi Rokhaya
Répondre

c'est sa les dangers de la pauvreté on va consommer du n importe quoi car beaucoup n'ont pas le choix" si on ne mange pas on meurt et si on mangue on va peut être attrapé une de ces maladies et mourir" donc que faire?????