Disciples indisciplinés !

17 juin 2011

Disciples indisciplinés !

Hier jeudi, jusque tard dans la nuit, j’ai encore eu toutes les peines du monde à fermer l’œil malgré une rude journée de travail. Jusqu’à 4h GMT (sans exagération), j’ai cherché les bras de Morphée en vain. La cause ? Il y avait une soirée de chants religieux (« Thiant » en wolof) à quelques jets de pierre de ma chambre. Presque le même scénario qui s’était produit il y a quelques semaines et qui m’avait poussé à rédiger l’article que je vous propose ici.

Le titre va, sans doute, faire tiquer plus d’un si je précise, d’emblée, que je m’adresse aux « soi-disant “Baye Fall” ». Oui ! Je parle de ces gaillards aux dredlocks à la Bob Marley et aux boubous (pour ne pas dire haillons) multicolores qui se promènent souvent avec un gourdin à la main ou sur le dos.

Maximum de respect pour tous les musulmans membres de la confrérie Mouride. Les Baye Fall en constituent une branche. Beaucoup s’adonnent corps et âme aux travaux champêtres et d’autres se tuent dans la cour du grand guide à Touba pour mériter bénédiction. Mais quelques fois, l’on se demande bien si ceux là que nous croisons dans les rues de Dakar et ceux qui organisent, souvent, les « Thiants », les nuits, respectent la population. En effet, le week-end dernier, par exemple, ils ont privé de sommeil les habitants de mon quartier sis à Gueule Tapée après avoir dérangé leur quiétude toute la journée. Le sujet est d’une sensibilité telle qu’on se demande toujours s’il faut oser le dire ou se résigner à le taire. Je préfère l’écrire tout en espérant ne pas subir la furie des Baye Fall.

Tout commence donc le vendredi. Vers 17 heures, ils installent trois tentes juste à côté de chez moi au beau milieu de la rue (comme vous pouvez le voir sur la photo en dessous). La route est ainsi bloquée jusqu’au dimanche midi, obligeant les automobilistes à faire mille détours pour contourner cette voie. Et pour cause, une soirée de chants religieux doit être organisée, tenez vous bien, le samedi soir. Rendez-vous compte : paralyser la voie publique 3 jours durant juste pour une soirée…

 

Comme si cela ne suffisait pas, l’un d’entre eux se dresse à l’angle de la rue avec une calebasse contenant des pièces de monnaie qu’il fait bondir et rebondir sans cesse. Il invite les passants à verser de l’aumône en ces termes « Goor Yalla, chiar dé ! Adiya ché’Rafal ». Vous déclinez gentillement son invitation, il insiste, 5 mètres, 10 mètres avant de vous lâcher les baskets.

Mais là où il m’ont vraiment tapé sur les nerfs c’est le jour J. A 21 heures pile poil, ils me collent, à la fenêtre, un haut parleur hyper puissant diffusant des ondes sonores dans doutes les directions qui me déchirent le tympan. Toute la nuit, ils scandent des chants religieux accompagnés de tambours et de percussions. Je ferme la porte, fais descendre la rideau, éteins la lampe…, impossible de se défaire du bruit et de fermer l’œil.

C’est à croire que ces « soi-disant Baye Fall » s’en fichent pas mal s’il y a un malade qui souffre à côté, un bébé qui dort ou un mondoblogueur épuisé qui a besoin de repos pour se lever tôt le matin. Ils sont tout sauf disciplinés ces disciples, ce qui est en contradiction avec la religion. L’une des principales recommandations de l’Islam c’est le respect de son voisin. «Le droit de fumer ne donne pas celui d’enfumer son entourage» comme dit l’adage.

Par @rons3

PS : Cet article avait été publié sur www.ruepublique.net et repris par les sites :

 

Partagez

Commentaires

michelle
Répondre

La religion est tres comprise,consequence ces cons sans education de base solide font tout ce que bon leur semble.Au senegal,on se pose la question,quell est cette religion qu'ils se reclament.partout,dans tous les secteurs,c'est la meme:des Dg en retraite qui refuse de faire valoir leur de retraite(Sn-Hlm).On est plus civilisé que ça.

Meissa ndione SAMBA
Répondre

là ils sont à l'oeuvre!