Ucad : Le mur des farfelus

17 décembre 2011

Ucad : Le mur des farfelus

Connaissez vous le mur des ‘’je t’aime’’ à Paris ? Non ? Et bien, c’est un édifice construit dans le magnifique jardin du Square Jehan dans le 18ém arrondissement de la capitale française. Sur le mur en question est inscrit, 311 fois et en 250 langues, la plus jolie et la plus romantique des expressions : « Je t’aime ». Impressionnant n’est-ce pas ?

L’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a également un mur tout aussi impressionnant mais géométriquement opposé à ce celui que je viens de décrire. Je me demande si je dois le baptiser « mur des lamentations » ou « mur des farfelus ».

Bref, c’est un mur situé derrière l’amphithéâtre de l’Ucad 2 et sur lequel les étudiants ont écrit, pêle-mêle, des phrases et expressions farfelues et d’une ironie telle qu’on se demande s’il faut en rire ou en pleurer. « Hâtons-nous de rire de tout, de peur d’avoir à en pleurer. »  disait Beaumarchais.

Voici un extrait de ce qu’on peut lire dessus :

BAC = Brevet d’Aptitude au Chômage

UCAD = Usine des Chômeurs Affamés et Désespérés

Etre libre c’est épouser Alicia Keys ou Rihanna ou Shakira ou Beyonce.

Etre libre c’est cesser les études.

Etre libre c’est mourir et aller au Paradis.

Pour moi, être libre c’est avoir un visa Schengen.

Pour moi votre père, être libre c’est être Rasta man. Dja ! Rasta Faray !

La femme a une fortune entre ses jambes. Et cette fortune m’a mis au monde.

Si l’échec n’existait pas, la réussite n’aurait pas de CHANCE.

L’homme est un cadavre ambulant.

Tout est fait pour l’homme : la femme, la maison, le bureau… C’est pourquoi il doit être responsable sinon il perd tout.

-Pouquoi l’Afrique n’avance pas ?

-C’est parce qu’elle n’a  pas de pied. Imbécile !

J’en ai marre de ce pays ; ça me tue jour après jour.

Le Sénégal va mal car il n’y a que d’hypocrites et voleurs de fric.

Regardez la vie du côté droito-ventral.

-Il faut battre le fer quand il est chaud.

-Nous ne sommes pas des forgerons. Petit con !

Avec Wade, dormir, toujours dormir, encore dormir sans travailler.

Etre con, ingrat, insolent, voyou et coureur de jupon ce n’est qu’être étudiant. N’est ce pas mon camarade?

Dieu donne et Baye Niass1 distribue. C’est vrai !

L’Ucad, c’est le Sénégal en miniature.

Ce qui est intéressant, au-delà de l’aspect rigolo, c’est que le mur reflète à merveille la mentalité pessimiste et le niveau intellectuel catastrophique de la plupart des pensionnaires de la plus grande université sénégalaise. Ils donnent l’impression d’être une jeunesse désœuvrée, vulgaire, insultes à la bouche, sans aucune perspective d’avenir et qui ne croit ni en l’Afrique encore moins en leur pays.  Il y a 2 ans, je publiais un article, intitulé l’université du désordre, dans lequel je décris la situation chaotique de l’ucad. Cette situation peut expliquer le pourquoi les étudiants réfléchissent de la sorte.

« L’ucad, c’est le Sénégal en miniature » disent-ils. Est-ce à dire que c’est toute la jeunesse du Sénégal qui va aussi mal? Est-ce l’échec du plus célèbre des crânes rasés du pays ou celui de toute la classe politique depuis les indépendances ? Qu’en pensez vous ?

1 = Baye Niass (1900 – 1975)  de son vrai nom Ibrahima Niass ou Cheikh Al Islam Mawlana Ibrahima Niasse, est un soufi, gnostique et mystique musulman, sénégalais. Il compte de nombreux disciples dans le monde entier de toutes les nationalités.

Arouna BA

Partagez

Commentaires

@legeekdusud
Répondre

Arouna, j'ai aimé ce billet. je pense que cette mentalité elle est la même dans nos pays du Sud. Nous attendons tout de nos gouvernants, les "supérieurs" sont toujours la cause de nos malheurs... le chômage c'est encore l’État. Je me dmande si c'est pareille en occident?

BA Arouna
Répondre

Merci Assani. En tout cas ça doit changer. la jeunesse Africaine en général et sénégalaise en particulier doit bouger pour faire évoluer les choses positivement. Mais ce que je vois à l'ucad ne m'inspire pas confiance...

Ameth DIA
Répondre

En dehors de certaines phrases qui ont été inscrite par certains plaisantins, on note beaucoup de pessimisme parce que la jeunesse africaine a été très souvent, et je dirai même trop souvent déçue par nos politiciens. Est-ce que le changement tant attendu viendra?, je n'en suis pas vraiment sûr...

Adama ILBOUDO
Répondre

Belle manière de présenter un article, j'y retiens l'ouverture que vous faites en laissant le lecteur libre d'interpréter et comprendre ce qui y est décrit. Mais je trouve que vous aurez pu encore plus étayer ces données en puisant des exemples vivants sur ce qui se passe là-bas au Sénégal

BA Arouna
Répondre

Merci Adama. C 'est vrai j'aurai pu aller plus en detail. mzis d'ha itude j'evite d'etre trop long dans mes articles. et j'avais deja publie "l'universite du desordre, j'ai prefetere renvoyer les lectrurs au texte plutot que de detailler davantage

Andriamihaj
Répondre

Moi je dirais plutôt que cette jeunesse a le sens de l'humour ;)

Jean-Marc Rolland / 侯壮马 / 1975jmr
Répondre

Pareillement que Andriamihaja, l'humour c'est souvent se servir de l'argot, ou comment parler de choses complexes en quelques mots simples. Un écrivain malgache a écrit dans une de ses préfaces : "l'argot est l'intelligence de la langue" et franchement c'est bien vrai ;-) mais à utiliser avec parcimonie ...